Sentier du chemin Gairloch


Région: Points de l’est Distance: 7 km
Localité la plus proche:
Iona
Niveau de difficulté: Sections difficiles
Début du sentier:
46.038283, -62.821633
TYPE: Forestier

Description:
Le sentier du chemin Gairloch est situé sur le Lot 60, dans le coin sud-est de la province. Le nom Gairloch vient probablement d'un village du même nom situé sur le loch Gair, dans le comté de Ross and Cromarty, en Écosse. Du commencement de la colonisation, au début du XIXe siècle, jusqu'en 1861, le Lot 60 ne comptait que 780 habitants. La région demeure la plus « sauvage » de toutes les régions de l'Île-du-Prince-Édouard. Le sentier est constitué d'une boucle d'environ sept kilomètres, y compris embranchements et raccordements. À un endroit, il est possible de couper à travers les bois pour en faire deux boucles ayant la forme d'un huit. Le niveau de difficulté de ce sentier qui traverse un terrain vallonné et plusieurs ruisseaux est modéré. Puisque le sentier a été aménagé pour les cyclistes et les randonneurs, sa surface et ses passerelles sont larges. Sur les versants des ravins, le sentier est aménagé en lacets.

Le point d'entrée du sentier est très pratique pour les adeptes du vélo de montagne, car il se trouve à l'intersection du chemin Gairloch (route 204) et du Sentier de la Confédération. Le parcours est également excellent pour la raquette en hiver.

Le site du chemin Gairloch renferme environ 1 500 acres de zone boisée typique. Il est géré par la division de la foresterie du gouvernement provincial et le projet de foresterie écologique du boisé MacPhail. Ces groupes déploient des efforts non seulement pour conserver et protéger la forêt, mais aussi pour la « rétroaménager » de sorte qu'elle redevienne la forêt acadienne qu'elle était à l'origine. Le sentier traverse et longe d'épais taillis d'épinettes blanches ainsi que des bosquets plus ouverts de pins et de feuillus où abondent des lycopodes à trois épis et d'autres mousses.

Des espèces de fleurs sauvages indigènes et allogènes foisonnent dans les prés ouverts. Sur ce site et d'autres sites voisins, les « ornithologues » ont observé jusqu'à 15 espèces de parulines, des geais gris, des grives solitaires et des cardinaux à poitrine rouge. On a également vu des autours des palombes et des chouettes rayées.

La région et le sentier abritent également les animaux à fourrure typiques, comme l'écureuil, le lièvre, la mouffette, le renard et le coyote. Il faut toutefois être seul ou en très petit groupe et rester très tranquille pour voir ces animaux et d'autres habitants de la région.